lundi 20 mars 2017

Le débat (TF1's eleven)

Je ne regarderais pas le débat ce soir. Du moins pas en entier, ni du début. Oui, je suis un vrai rebelle.
En fait je fais partie de ceux qui sont révoltés contre TF1 qui n'invite que les cinq "gros" candidats des sondages à débattre de leurs idées. Si j'en attend que se révèle, dans la confrontation, le caractère des candidats, je suis déçu que les petits n'aient pas le droit d'expression. Je trouve ce débat, national, irrespectueux de la démocratie. 
Et plus précisément, s'ils savent qu'ils ne seront pas élus, les petits candidats ont leur carte à jouer pour amener des idées qui pourraient convaincre les hésitants à choisir parmi les cinq restants. Je m'explique: une question, une attaque, une petite phrase d'un "petit" pourrait amener un futur électeur de Macron (par exemple) à se poser des questions, recentrer le débat et peut-être l’amener à voter pour un autre? Le doute est permis, surtout dans cette campagne !

Ce soir, c'est aussi la dernière chance de Fillon; bien que pour moi c'est tout vu. Il a détourné du pognon, mon pognon, mes impôts, et donc il est absolument inconcevable qu'il soit élu. Marine Le Pen, pareil, et même pire car son parti me fait vomir. Macron, j'ai lu son programme, j'attends de lui un plan sur l'emploi, loin des attentes du Medef et pourtant il apparait comme le candidat des banquiers, un excellent commercial.. Hamon, qu'il sorte de l'ombre de Hollande et du bilan pour rassembler et structurer un projet trop utopiste et Mélenchon, qu'il quitte son image de syndicaliste qui se plaint car si c'est un excellent orateur, il faut qu'il apporte un projet qui se tient!

Comme certains de mes amis blogueurs, parfois engagés politiquement, cette année, je ne sais pas qui choisir et qui soutenir. Mais j'estime en tant qu’électeur, avoir le droit de consacrer du temps d'écoute à tous les candidats Les onze. TF1 ne joue pas le jeu, alors moi non plus.
Et si d'aventure, le second tour se résume à une mascarade d'élection, croyez-moi, je ne voterai pas.

dimanche 19 mars 2017

Les EnChanteurs

Il s'est passé énormément de choses ce week-end mais la plus marquante est surement le concert auquel nous avons assisté ce samedi soir. Dans le cadre du Festival "Les EnChanteurs", nous sommes allés à Houdain dans une petite salle de sport.


Le festival, pour le décrire rapidement, est un festival itinérant dans tout le département, où chaque samedi nous pouvons découvrir de nouveaux groupes, des moins connus aux plus connus, à des tarifs très intéressants et avec une grande proximité des artistes.
Après une file d'attente plutôt rapide, nous nous sommes installés dans un coin, bien placés, parmi les 1500 spectateurs présents ce soir là. Pour mal faire, c'était pile l’endroit choisit par quelques jeunes connards qui n'ont rien écouté de la première partie: ils préféraient parler très fort, boire des bières et emmerder le monde. Mes nerfs tendus, mon sang n'a fait qu'un tour, et c'est ma compagne qui leur a demandé de se taire avant que moi, j'agisse et leur pète les dents. S'ils n'étaient pas là pour écouter, qu'ils partent, vindjuuu !

Bref, après avoir écouté "Aux p'tits oignons", ce fut le tour de "Boulevard des Airs" que vous connaissez sans doute. De belles mélodies, une ambiance géniale, un public divers et varié: des vieux, des très jeunes, des adultes... ont pu apprécier la mise en scène maîtrisée et fredonner avec les artistes leurs titres les plus connus. Ce festival a lieu jusque mi-avril, renseignez-vous, il y a encore de bons concerts à venir.
Moi, je ne connaissais pas bien "Boulevard des Airs" je dois l'avouer. Mais j'ai adoré, c'était un très bon concert et une belle découverte.


Je vous disais en préambule que c'était l’événement marquant du week-end, je vous ai un peu menti. Il y a eu autre chose. Mais on en reparlera une autre fois...

mercredi 15 mars 2017

Jeremy Ferrari au Zénith de Lille (et moi, sur le DVD...)

Nous étions 3000 hier soir dans l'enceinte du Zénith de Lille pour rire aux éclats au one man show de Jeremy Ferrari. Comme d'habitude, la foule s'entassait devant la salle de spectacle, et c'est très rapidement que des petits groupes de personnes qui ne se connaissaient pas sympathisent. Je ne dérogeais pas à cette règle et me mis à faire le clown: bien m'en prit puisque lorsque nous entrions dans la salle, où le placement était libre, nos amis du jour nous réservaient une place rêvée. 
Pour faire simple: on sera bien visibles sur le DVD tourné là-bas et qui sortira bientôt dans les magasins ! A un moment, Jeremy Ferrari parcourera la salle, parlera à un cuistot au chomage et vous pourrez me voir devant lui !

Pour en revenir au spectacle en lui-même, Jeremy Ferrari reste fidèle à son humour cinglant, noir et bien placé. Documenté, parfois engagé, mais toujours justifié, il enchaine les blagues et les satyres, passant des terroristes et au moyen de s'en préserver, à leurs méthodes et à leurs origines, pour finalement conclure sur le fait que nous finançons la violence de la guerre au sein même des ONG et malgré nous...
Le tout, comme je vous dis, documenté et c'est ce qui pousse à s'interroger. A l'heure où l'actualité politique nous étouffe, il est bienvenue d'ouvrir les yeux, quitte à en rire jaune. Entre humour gras, critique et vannes à dix balles, il frappe un grand coup, dénonce et on se marre du début à la fin. Je recommande donc "Vends 2 pièces à Beyrouth", en DVD bientôt.

Ceci n'est pas un billet sponsorisé, je suis désolé pour mon porte-monnaie.


lundi 13 mars 2017

Sur la crête de Vimy, dans les tranchées

Dans la continuité de mon billet sur ma visite en 2016 au Monument Canadien, j'ai profité des beaux jours ce dimanche pour aller sur le site. Accueilli par un étudiant québécois, dont la mission est de conserver le souvenir de la bataille de Vimy, nous avons visité les souterrains et les tranchées. Louis, notre étudiant à l'accent bien tranché, nous expliquait que le 9 avril 1917 a eu lieu sur la crête de Vimy, une offensive canadienne qui s'est soldée certes apr une victoire, mais par la plus grande quantité de soldats morts durant cette Première Guerre Mondiale. Sur une bande de 6 km, ce sont plus de 500000 soldats qui perdront la vie.
Je vous invite à aller découvrir comment, en creusant des tunnels pour se rapprocher du camp ennemi, ces soldats ont su mener une attaque sans précédent pour sauver la France de l'envahisseur Allemand. La visite est gratuite.

Les souterrains
Vous irez aussi dans les tranchées, voir ce qu'ils voyaient. Vous découvrirez le monument qui est dédié au sacrifice et vous comprendrez pourquoi, le 9 avril, plus de 25000 personnes de tous les pays sont attendues aux célébrations de la bataille de Vimy; des représentants Royaux, des Ecossais, des Canadiens, des Français et des Anglais, même des Allemands.

Dans les tranchées
La ligne de défense allemande
C'est le 18 mars que commencent les premières manifestations des batailles de 1917. Venez faire du tourisme de mémoire, pour ne pas oublier.